Vers une guerre commerciale entre l’Europe et la Chine ?

George Gough
mardi 14 mai 2013, Temps de lecture 1min

Protection ? Pas protection ? Sauver les emplois du secteur photovoltaïque européen ? Bénéficier du photovoltaïque le plus abordable du monde ? Le débat fait rage.


Les autorités européennes et chinoises se renvoient la balle et multiplient les menaces de mesures et de rétorsions commerciales afin de protéger leur industrie respective dans le domaine de l’énergie solaire.


C’est la levée des mesures fiscales à l’importation qui, dans un cas comme dans l’autre, sont en cause. Les taux oscilleraient entre 30% et... 50% ! Rien que cela !

L’Europe reste sceptique quant à la supposée bienveillance chinoise et l’accuse de casser ses prix de modules photovoltaïques cristallins. La Chine fausserait ainsi la concurrence par l’entremise de subventions illégitimes et dissimulées, voire sournoises.

Et celle-ci de fermement tenter de dissuader les autorités européennes d’emprunter le chemin protectionnisme et déclarer favoriser le dialogue.

L’affaire se complique lorsque l’on sait que certains acteurs européens (principalement l’Allemagne et à la différence notable de la France), partenaires économiques privilégiés de la Chine, sont économiquement et donc politiquement sensibles aux insinuations de l’Empire du milieu.

Par ailleurs, d’autres avancent que sans une demande domestique soutenue pour le produit photovoltaïque, les mesures taxatoires n’empêcheraient pas la production européenne de se dégrader.


Sans considérer l’enjeu stratégique pour nos sociétés civiles que constitue une indépendance de la production énergétique...