La tarification progressive en Wallonie.

George Gough
lundi 20 janvier 2014, Temps de lecture 3min

Depuis l’accord sur la prime Qualiwatt mise en place mi-décembre dernier par Jean-Marc Nollet, ministre wallon de l'écologie et de l’énergie, un nouvel accord a réussi a être compromis dans le dossier énergétique wallon. En effet, le gouvernement s'est accordé sur le projet de tarification progressive de l'électricité (TPSF) en 3ème et dernière lecture. L’objectif est ici de rendre plus chère l'électricité pour les gros consommateurs à partir de 2015. Si plusieurs versions ont été apportés à la première version du projet, c’est 64% des wallons qui devraient être concernés par cette mesure de tarification progressive de l'électricité.

©usgreentechnology

Avant, plus on consommait de l'électricité, moins cher on l'a payait. Ce qui ne poussait en rien les ménages à diminuer leur consommation en énergie. Ainsi, pour une consommation électrique de 10.000kWh, le prix moyen est de 0,19€c/kWh alors qu'il montait à 0,33€c/kWh pour une consommation de 600kWh. Grâce à la tarification progressive, le gouvernement wallon veut un mécanisme introduisant plus de progressivité et plus d'équité dans la tarification, notamment en liant davantage le prix du kWh à la consommation d'électricité.

Le gouvernement wallon doit se mettre d’accord sur le sort de logements collectifs n’ayant pas de compteur individuel, ces derniers resteront en dehors du système. L’Olivier wallon laisse 10 ans aux propriétaires pour se mettre à jours avec l’obligation d’installation de compteur lors de futurs travaux. Comme annoncés, tous propriétaires de pompe à chaleur ou chauffages électriques sera exclu du système pour ainsi éviter d’être pénalisé.

La tarification progressive, solidaire et familiale resposera sur une allocation s'échelonnant par palliés. La quantité d'électricité offerte est de 400 à 800 KWh, fonction de la taille du ménage.
. 400 KWh pour une personne isolée
. 500 KWh pour les ménages 2 à 3 personnes
. 600 KWH pour les ménages de 4 personnes
. 700 KWh pour les ménages de 5 à 6 personnes
. 800 KWh pour les ménages de 7 personnes et +
. enfin les bénéficiaires du tarif sociale recevront 800 KWh.

Le mesure étant neutre point de vue budget, ce sont donc les consommateurs qui financent l'électricité offerte. Pour un ménage de 2 à 3 personnes, la situation d'équilibre électrique se situe aux environs de 3 200 KWh. En dessous on y gagne, au dessous, on y perd.

Avec une consommation électrique moyenne de 3 500 KWh, la cotisation s’élèvera environ à 95 euros si le ménage compte 2 à 3 personnes. En revanche, l'électricité qui sera offerte représente pour ce ménage un gain de 87 euros, ce qui donne un déficit de 8 euros. Plus le ménage est grand, plus la quantité d'électricité offerte est importante, rendant ainsi le mécanisme de la tarification progressive et durable intéressant.

La CWaPE, le régulateur en Wallonie charge de l'énergie proposait lui un système plus simple et moins couteux à mettre en place. S’agissant de 120 euros à tout le monde et de faire contribuer tous les ménages avec une cotisation de 24 euros par tranche de 1000 KWh consommés. Dans ce système, le point d’équilibre entre les gagnant et perdants du système se situait plutôt aux alentours de 5000 KWh.

Cette mesure est conforme à la Déclaration de la politique régionale permettant aux ménages les plus économes de payer moins cher leur électricité. De plus, la tarification, solidaire et familiale se veut une mesure sociale et environnementale et est d'ailleurs largement soutenue par les syndicats, les associations sociales et environnementales. Instaurée au 1er janvier 2015, la Tarification progressive, solidaire et familiale s'appliquera sur les factures de régulation et de clôture reçues dès ce moment par les particuliers au prorata de la quantité d'électricité consommée entre le 1er janvier 2015 et le relevé de l'index générant la nouvelle facture.