3 scénarios catastrophes de Noël et comment les éviter

Enora
Enora Regnier
jeudi 01 décembre 2016, Temps de lecture 2min

Il n’y a pas que la dinde ratée de votre belle-mère ou la gastro fulgurante de vos chérubins qui peuvent gâcher Noël. Non, parfois, un Noël réussi ne tient qu’à un fil… électrique ? Pourquoi courir le risque de gâcher la fête lorsque l’on peut prendre quelques mesures préventives ? Voici nos trois scénarios catastrophes de Noël, et nos techniques pour les éviter.

Scénario catastrophe de Noël #1 : Et soudain, tout devint noir

24 Décembre, 21h ; le repas du réveillon est un succès, tout le monde a apprécié les amuses bouches et le pain surprise de tata Colette, et vous vous apprêtez à tous passer à table pour entamer les entrées et le plat principal quand soudain, c’est le drame : la lumière s’éteint. Plus d’éclairage, plus de four (et de dinde qui n’a pas fini de rôtir), plus de chauffage, et impossible de trouver un électricien de service pour vous dépanner : c’est la panique !

Pourtant, vous auriez pu éviter la catastrophe. Après tout, qui dit lumières du sapin, éclairage au plafond, four, hotte de cuisine, plaques de cuissons et télévision allumés en même temps ne peut que laisser présager une coupure de courant, surtout si votre installation électrique est plutôt vieillotte.

Un fusible qui saute, cela se remplace, mais encore faut-il en avoir un sous la main en cas d’urgence. Et puis, parfois, le problème est bien plus important.

Mieux vaut prévenir que guérir : faites vérifier vos installations électriques par un professionnel avant les fêtes ! Et gardez un gros stock de bougies sous le coude, au cas où…

Scénario catastrophe de Noël #2 : vos invités gèlent sur place

Les fêtes de Noël sont un moment convivial et chaleureux. Oui mais ; elles ont beau faire chaud au cœur, s’il fait 5 degrés dans la maison, vous n’apprécierez pas franchement le moment.

Pourquoi ne ferait-il que 5 degrés dans votre intérieur ? Parce que votre chaudière, alias votre système de chauffage central, est tombée en panne le 23 au soir et que vous n’avez trouvé personne pour la réparer, pardi !

Si vous avez de la chance et que vous disposez d’une cheminée pour chauffer la maison, vous n’aurez qu’à vous soucier de faire chauffer de l’eau à la casserole pour le bain… Pratique, vous en conviendrez.

Pensez-y avant qu’il ne soit trop tard : votre chaudière est âgée (plus de 10 ans)? Faites-la vérifier, réparer ou changer avant les fêtes de fin d’année! Au passage, cela vous permettra d’économiser sur vos factures de chauffage annuelles : une chaudière non performante peut entraîner jusqu’à 40% de pertes de chaleur.

Scénario catastrophe de Noël #3 : il y a un trou sur le toit

Un Noël blanc, c’est le rêve de chaque enfant ; et cette année pourrait bien être la bonne. Après tout, l’hiver s’annonce déjà comme un des plus froids de ces dernière années, alors pourquoi ne neigerait-il pas le 25 Décembre ?

Oui mais voilà : la neige, c’est joli et féérique, mais c’est aussi très dangereux pour la toiture, surtout si elle est abîmée !

Vous n’aurez sans doute pas oublié la tempête du mois de Novembre, qui en plus d’avoir causé des dégâts sur les routes et fait tomber des arbres, a également endommagé quelques habitations et leur toiture. Peut-être même que vous ne vous en êtes pas rendu compte : depuis quand n’avez-vous pas fait vérifier votre toit ?

Des tuiles déplacées sont non seulement dangereuses pour les occupants (qui risquent de se prendre une tuile sur la tête s’ils passent au mauvais endroit, au mauvais moment), mais également pour l’habitation toute entière et le confort intérieur : un trou dans le toit, et c’est le froid et la pluie (la neige même) qui passent à travers.

Nous ne vous conseillons pas non plus de monter sur le toit vous-même. C’est dangereux, et pour des raisons évidentes. Faites appel à un pro !

Ne ratez plus aucun de nos articles de blog: inscrivez-vous à notre newsletter et recevez votre dose d'inspiration hebdomadaire dans votre boite mail!